Navigation

mercredi 25 avril 2018

Pour la France : une doctrine, un combat !

Le 20 avril dernier à l’appel du groupe militant Languedoc Nationaliste, de nombreux amis et sympathisants se sont donnés rendez-vous en région toulousaine pour partager le traditionnel « cassoulet nationaliste ».
Cette rencontre était placée sous les meilleurs auspices puisqu’elle se tenait le jour anniversaire de deux Napoléon, l’un Français, Napoléon III, et l’autre Allemand, qui a marqué le XXe siècle, et qu’on célébrait également le 150e anniversaire de Charles Maurras, un des fondateurs avec Drumont et Barrès du nationalisme français.


Autour du traditionnel plat enraciné, le cassoulet, les convives ont d’abord pu entendre un jeune ami et militant qui se chargeait de rappeler l’importance de posséder une doctrine, sans laquelle toute action politique ne peut que dégénérer en agitation stérile et toute volonté militante ne peut que s’abîmer en lassitude. C’était là l’illustration de la pensée de Maurras : « Pas de doctrine sans action, pas d’action sans doctrine ».


Charles Maurras était d’ailleurs le fil rouge de cette soirée puisqu’ensuite Yvan Benedetti, directeur de Jeune Nation et porte-parole du Parti Nationaliste Français prenait la parole et illustrait la méthode maurassienne d’analyse politique : l’empirisme organisateur.
Au cours d’un tour d’horizon de l’actualité nationale et internationale, notre orateur éclairait chaque événement à la lumière du passé et de la raison et remontait des effets aux causes. « La mise à profit des bonheurs du passé en vue de l'avenir que tout esprit bien né souhaite à son pays » selon la définition donnée par Maurras lui-même.
Il démontrait le bien-fondé de la doctrine nationaliste pour redresser la France, et la condition préalable à son application : la conquête de l’État !


Et c’est après cet appel s’adressant à chacun à continuer inlassablement le travail militant pour faire connaître la doctrine nationaliste, en vue de la si nécessaire Révolution nationale évoquée, que se concluait cette chaleureuse soirée avec notre chant de fidélité et de cohésion : « Nous voulons rester Français ».


Les convives ne se quittaient pas sans se donner rendez-vous à Paris les 12 et 13 mai prochain, pour se retrouver au IVForum de l’Europe organisé par Jeune Nation et à l’hommage à Jeanne d’Arc du Parti Nationaliste Français.